BASKET FAUTEUIL: Défaite amère à Meylan

Même si Meylan comptait trois victoires de moins que les nôtres, même si nous l’avions emporté de 19 points à l’aller, le déplacement en terre grenobloise constituait une étape importante pour la course au maintien en N1B. Défaite pourquoi pas ? ce d’autant que Levrat élément primordial des locaux retrouvait sa place après quatre mois d’absence et de disette, mais hors de question de se laisser reprendre le point average.
Hélas le scénario fut tout autre. Perturbés par une arrivée tardive dans la salle (15h45 pour match à 16h) à cause de conditions de déplacement très délicates avec forte pluie et bouchons, l’échauffement des Chalonnais s’en trouva perturbé. On notera à ce propos l’intransigeance des arbitres à repousser le début de rencontre, ce qui réglementairement aurait pu nous être accordé. Mais l’un des deux avait un train à prendre !
Malgré tout, grâce à deux paniers de Guillaume Legendre, l’Elan entrait bien dans la partie (0/4), résistait au retour des Isérois (4/4 après 4′ de jeu, 6/6 après 6’30) pour conserver un avantage de 3 longueurs au terme du premier quart (8/11).
Une mauvaise entame de second quart avec notamment un taux de réussite en berne (0/7) et une défense laxiste sur les tirs à mi-distance adverse, Meylan prit les devants grâce à un 12/0 en cinq minutes, les Chalonnais ne scorant qu’au bout de six minutes, concédant le second quart 21/6.
A la pause (29/17), Sandra tenta de remotiver ses troupes en leur martelant que c’est grâce à notre défense que nous avions réussi à renverser Feurs. « Nous ne jouons pas en équipe. Jouons ensemble, donnons des solutions en montée de balle et ne shootons pas sans travailler »
Le début de seconde période fut de meilleure veine, les Chalonnais se montrant enfin plus adroits (4/5) et en 3’30 effectuaient un beau retour pour revenir à moins 6, avec notamment une défense plus resserrée, mais hélas un très faible pourcentage aux lancers francs.
Avec 10 longueurs de retard à l’entame du dernier quart, il était encore possible d’espérer, sinon gagner, encore qu’il y avait de la place à condition de le vouloir et de ne pas tomber dans les travers récurrents, sinon garder le point average. Hélas, faute de replis défensifs laissant la part belle aux locaux, ceux-ci recreusèrent l’écart pour atteindre, sur un lancer franc, un écart de 20 points (57/27) soit une longueur de plus qu’à l’aller.
Les marqueurs : Annabelle Alixe-Picut 8, Grisha Milyutin, 8, Guillaume Legendre 6, Yann Monière 6, Aubin Barillon 5, Simon Farre 4

Une remobilisation sera nécessaire pour appréhender le prochain match à la maison (le dernier) face au Lille UC samedi avant trois déplacements desquels il sera bien difficile de ramener la feuille.
Avec 21 pts, qui correspondant à 7 victoires pour autant de défaites, l’Elan partage la sixième place avec St Ouen (un match en plus), devance Dijon, de deux victoires, Meylan de 4, Guilherand qui ferme la marche étant dores et déjà relégué. Mathématiquement l’Elan n’est pas maintenu mais seul un tremblement de terre pourrait l’en empêcher.

Jean-Marc Jacquet

Jean-Marc Jacquet

Membre de la commission communication, président de l'association de 1999 à 2009
Jean-Marc Jacquet