Le trophée est sur le Vieux Port

D’aucuns au vu des matchs de poule de samedi avaient anticipé et envisagé Levallois comme finaliste potentiel. Il l’a été réalisant un sans faute.
Pas question de mettre en doute la qualité de l’équipe du SMUC, mais on doit à la vérité de reconnaître que c’est Pfastatt, champion de France minimes en titre  que chacun voyait jouer l’ultime rencontre de ce tournoi. Il n’en fut rien, les Alsaciens subirent la loi du SMUC en demi-finale.
Revanche il y eut donc pour les Marseillais qui avaient été dominés en poule par les Parisiens (51-41).
Et il ne fallut pas attendre longtemps pour constater que les protégés de Notre Dame de la Garde n’entendaient pas faire de la figuration. Après un début à l’avantage de Levallois (3-0, 6-2), Antonia Martinez remit ses garçons dans le bon sens, ils prirent alors l’ascendant grâce à une plus grande agressivité et quelques bonnes individualités à l’image de DATA (13 points dont 3 sur 5 à 3 points) ou LAVAL particulièrement remuant. Et contre toute attente, la pause intervenait sur un score en faveur du SMUC 33 à 22.
La seconde période tint toutes ses promesses entre 2 formations jouant à l’envie ne lésinant nullement sur l’enthousiasme sans délaisser le jeu pour autant. Le SMUC tint Levallois en respect comptant un avantage de 9 points (30-39) après 4 minutes en seconde période 12 à la 5è minute après une belle série de DATA.
Mais Sami PISSIS et ses coéquipiers banlieusards ne l’entendirent pas de cette oreille, et revinrent au plus près (43-44) en début de dernier quart-temps. La fin du match s’avéra plus difficile pour les deux équipes particulièrement émoussées après 48 heures de compétition. Les Marseillais prirent le dessus défensivement pour s’imposer 55-43 et remporter ce magnifique tournoi au terme d’une très belle finale.

Jean-Marc Jacquet

Jean-Marc Jacquet

Membre de la commission communication, président de l'association de 1999 à 2009
Jean-Marc Jacquet

Les derniers articles par Jean-Marc Jacquet (tout voir)